Train Simulator 2015

Train Simulator 2015 - Test PC

Venez venez venez, il est beau mon simulator, il est beau. Ah ça ma bonne dame c’est autre chose que du bête pilotage de Boeing 747 ou de la conduite de poids lourd en Europe de l’Est hein, c’est du sérieux, du lourd, vous allez sillonner de la campagne à toute vitesse. Il y aura de l’action vous allez voir, des horaires à respecter, des limites de vitesse à suivre scrupuleusement, des euh … stops à ne pas griller. Bref, ça va être l’éclate, la teuf, l’aventure !

Dampfmaschine Simulator 2015

Bon d’accord, Dovetail Games, le développeur de Train Simulator 2015, n’est pas un studio allemand. Mais on va faire comme si, parce que je trouve ça plus rigolo et que de toute manière, je fais ce que je veux. Et puis bon, le jeu est austère, on n’y voit que rarement un soleil radieux et il consiste principalement à respecter des règles, alors si ça ne sent pas la coupe mulet et l’association sandales-chaussettes à plein nez, je ne vois pas ce qu’il vous faut.

Train Simulator 2015

Neurotic obsessive Monomane Simulator 2015

Quelque part, tout là-bas, au milieu d’une forêt constituée d’arbres morts, dans le troisième sous-sol d’un ancien HLM de l’ex-bloc communiste, je suis certain qu’il y a une petite communauté de fans absolus qui attendent chaque itération de Train Simulator comme le messie, sont équipés de périphériques spécialisés à plusieurs centaines d’euros et sont capables de vous citer sur le bout de doigts les boutons du panneau de contrôle, le poids et la charge maximale de n’importe quelle locomotive existante ou ayant existé. Ce n’est bien évidemment pas eux que je m’adresse mais plutôt aux joueurs raisonnablement névrosés et curieux de savoir si Train Simulator 2015 vaut éventuellement le coup d’y toucher juste pour voir ou s’il s’agit de ce genre jeu qui avant même de démarrer son premier engin, exige la lecture de centaines de pages d’un forum-wiki de passionnés armé d’un dictionnaire de polonais à la main.

Train Simulator 2015

Zug-Fahrschule Simulator 2015

À la deuxième question, je répondrai sans hésitation « oui ». Train Simulator 2015 est abordable par à peu près n’importe qui. Une série de courts tutorials introduisent en douceur le démarrage de plusieurs machines, le chargement, déchargement, le respect de la signalisation et même si certaines locomotives sont beaucoup plus simples à manœuvrer que d’autres, il est tout à fait possible de lancer rapidement l’un des scénarios pour se laisser porter au gré des rails. Pour faciliter les manœuvres, un tableau de bord virtuel avec des raccourcis vers les principales commandes est de plus affiché par défaut. Même si l’on y perd une partie du charme, je m’y suis vite résolu, regarder autour de soi et manipuler les leviers à la souris étant assez laborieux.

Maintenant, est-ce que ça a un intérêt quelconque ? Là, la question est déjà beaucoup plus complexe. Train Simulator 2015 est-il une bonne simulation pour commencer ? Très franchement, n’ayant jamais approché de près ou de loin la conduite de ces engins, je serais bien incapable d’y répondre, mais le comportement et surtout les bruitages sur les rails m’ont parus crédibles. En revanche, il est très clair qu’il s’agit surtout d’une excellente simulation de retour au début des années 2000.

Visuelle veraltet und überholt Simulator 2015

Car oui, ce qui frappe immédiatement au premier lancement de Train Simulator 2015 (mis à part ses temps de chargement incroyablement longs), c’est sa laideur. Les textures, les modélisations (mis à part celle des trains, plutôt correcte), les éclairages, tout pue le milieu de la décennie passée, à se demander si un chiffre n’aurait pas été interverti avec un zéro dans le titre du jeu. Alors d’accord, on n’est pas là pour en prendre plein la rétine, on est là pour du réalisme, pour du moteur physique à la pointe, une précision au millimètre de chaque paramètre intervenant autour de nous. Il n’empêche qu’à partir du moment où le gameplay va consister principalement à de longues minutes d’attente, ne pas pouvoir se détendre en regardant une campagne pittoresque et des villes crédibles défiler aux alentours pose tout de même un certain soucis. Bien évidemment, le jeu se permet de ramer copieusement par moment, mais il paraît que c’était bien pire avant, on va donc gentillement se taire.

Train Simulator 2015

Mais que fait-on donc pour dans Train Simulator 2015 ? Eh bien, on y fait ce qu’on pouvait attendre de ce genre de production. On complète des scénarios préconçus, un mode carrière qui se révèle n’être qu’une série de sessions (s’arrêter à telle gare, repartir à telle heure, charger, décharger, refaire les stations en sens inverse, le tout en temps réel bien entendu avec parfois de longues attentes….), et si l’on se sent foufou, il est bien entendu possible de concevoir ses propres parcours. Du moins avec ce que l’on a à disposition …

Zusätzliche Inhalte überteuert Simulator 2015

Car l’on touche ici au principal problème de Train Simulator 2015 : son modèle économique à la limite de l’escroquerie. L’achat du jeu de base ne vous donnera accès qu’à quelques trains et à trois environnements. Le reste devra être payé rubis sur ongle à l’unité. Comptez entre 10 et 30 euros par locomotive, parcours ou même wagon.  Il y a là de quoi dépenser des centaines et des centaines de brouzoufs pour le pauvre passionné qui ne cherche qu’à vivre son rêve, de s’imaginer, pour quelques instants, aux commandes de l’un de ces monstres de métal. Rarement une politique commerciale aura été aussi honteuse dans un jeu vidéo, renforcée par les écrans de chargement sous forme de publicités pour le dernier module mis en vente.

Train Simulator 2015

Conclusion :

Peut-on conseiller Train Simulator 2015 ? Si le rail est votre grande passion, difficile de répondre un "non" franc et direct. En tant que simulateur, le jeu ne fonctionne pas trop mal et reste abordable sans avoir à se plonger dans une documentation longue et obscure. Si vous êtes par contre comme moi un curieux simplement tenté par l'idée de comprendre un peu mieux comment un train fonctionne tout en se laissant bercer par le bruit des roues et en regardant défiler de jolis paysages, le modèle commercial du jeu et son moteur graphique d'une laideur totalement anachronique sont difficiles à ignorer. On se revoit pour Train Simulator 2025 ?

Note :

6/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *