Titan Souls

Titan Souls - Test PC

Il s’en est fallu de très peu pour que je zappe complètement Titan Souls. En temps normal, mon amour pour le pixel-art mignontoutplein et les concepts originaux aurait me faire sortir la carte-bleue dès sa sortie, mais les premiers retours lus à droite et à gauche m’ont rapidement refroidi. Jusqu’à ce finalement, j’en hérite par hasard à l’occasion d’un bundle et en vienne à l’installer, juste au cas où. J’ai eu tort.

Dark of the Colossus

Pour les trois du fond qui auraient roupillé à chaque annonce de productions indé  ces dernières années (ou ceux pour qui le jeu vidéo se résume au Fifa annuel, auquel cas je vous chie dessus), rappelons brièvement le principe de Titan Souls : un héros en vue de dessus se dirigeant à la Zelda, un arc avec une flèche unique pour seule arme qu’il est possible de récupérer par télékinésie et une série de boss à abattre pour seul contenu, un peu comme un Shadow of the Colosus codé dans une cave. Dès le début de l’aventure, le ton est donné : le moindre coup encaissé et c’est la mort, de même pour les ennemis qui seront terrassés d’une seule flèche dans leur point faible. Bon, à la limite pourquoi pas …

Titan Souls

Marche ou crève

Très vite, voir immédiatement survient par contre le problème majeur du titre : ses promenades forcées. Conscients que Titan Souls avec ses quelques poignées de boss pouvant s’expédier en cinq secondes sur un coup de bol risquait de se terminer un peu trop vite pour justifier son prix de vente, ses développeurs ont cru bon de rajouter des phases de simili-exploration entre les affrontements. Alors, pourquoi pas, d’autant que l’univers reste plutôt mignon. Sauf que non contentes d’être parfaitement inintéressantes en l’absence quasi-totale d’énigmes, obstacles ou ennemis, celles-ci sont imposées aux joueurs après chaque mort. Et elles seront nombreuses, tant la moindre erreur s’avère immédiatement fatale, transformant l’expérience en douloureux supplice de Sisyphe  dans lequel l’on reparcoure inlassablement le même chemin d’une dizaine de secondes suivi d’un chargement pour finalement, neuf fois sur dix, crever lamentablement dans les premiers instants du combat. Jouer à Titan Souls, c’est un peu comme jouer aux dés en étant puni d’une paire de claques à chaque fois que l’on ne tire pas le bon numéro, avec pour seule récompense de recommencer avec un dé possédant plus de faces en cas de victoire.

Titan Souls

La mort dans la peau

Si encore il s’agissait du seul défaut du jeu, si  son gameplay était tellement fantastique et original qu’il justifierait à lui seul de serrer les dents pour en profiter, pourquoi pas. Après tout, sans un certain masochisme dormant au plus profond de certain d’entre nous, des titres comme Super Meat Boy auraient fait flop un mémorable. Mais non, même à ce niveau, Titan Souls déçoit. Son héros un peu pataud tout d’abord n’est pas des plus agréables à manier. Les fenêtres d’esquive et de tir très très serrées ensuite, s’avèrent totalement incompatibles avec le parti-pris punitif qui sanctionne l’échec par un retour à la case départ immédiat sans toucher 20.000frs. Éviter les attaques des monstres souvent gigantesques se fait au poil de cul, et les opportunités pendant lesquelles ils sont vulnérables aux attaques du joueur bien trop courtes, imposant un timing parfait difficile à acquérir lorsque le rythme des parties se partage entre 10% de combats et 90% de randonnée. L’arc, enfin, exige énormément de précision et manque de punch. Nécessitant de charger le bouton de tir quelques instants sous peine d’éjecter une pauvre flèche aussi ridicule et inoffensive que la libido d’un nonagénaire sous Prozac, il contribue à rendre les parties artificiellement hardcores.

Titan Souls

À aucun moment je n’ai ressenti en jouant à Titan Souls la satisfaction d’avoir relevé un challenge ni l’impression d’être devenu meilleur à force de persévérance. Celui-ci n’a été qu’une suite de frustrations dominée par la sensation d’avoir vaincu grâce à des coups de bol plutôt que grâce à mon skill.

Conclusion :

Difficile de recommander Titan Souls tant il est difficile de passer outre ses nombreux défauts pour se focaliser sur ses quelques qualités, principalement cosmétiques. Longue succession de frustrations, exigeant dans son gameplay sans pour autant se montrer satisfaisant, paresseux dans sa construction, il n'est pas loin du ratage complet. À réserver éventuellement pour un drinking game.

Site officiel

Note :

4/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *